Round 1

Le Game Over de la 2D dans son ensemble ne risque-il pas d'être prononcé avec la prochaine génération de joueurs ?


Round 2

Le jeu de combat 2D a-il encore de l'avenir auprès du grand public ?


Final Round

La 2.5D comme seule alternative pour les versus fighting !




Round 1

Le Game Over de la 2D dans son ensemble ne risque-il pas d'être prononcé avec la prochaine génération de joueurs ?


Il est bien évident que plus ça ira et plus les nouveaux joueurs commenceront leur apprentissage aux jeux vidéo avec des productions next-gen techniquement au top de ce que peuvent offrir les machines modernes ; avec des graphismes toujours plus beaux permettant encore plus de réalisme, d'innovations de gameplay pour une immersion toujours grandissante dans des univers virtuels beaucoup plus complexes et détaillés qu'aujourd'hui.


Alors quelles seront les motivations de ces futurs joueurs les poussant à faire tourner un ancien jeu, techniquement dépassé, aux bruitages approximatifs et au réalisme plus que discutable. La Nostalgie ! Sûrement pas... étant donné que ces joueurs n'auront pas connu les jeux électroniques et autres sprites pixelisés, en rien ils ne devraient se sentir concernés par ces vieux jeux sur un seul plan, semblant parfois injouables à cause de leur niveau de difficulté très élevé pour un non-initié ou d'un gameplay paraissant trop simpliste par rapport à des oeuvres plus récentes.


Et pourtant certains éléments laissent penser qu'une partie de ces futurs gamers se laissera tenter de (re)faire les classiques d'autrefois avec plus ou moins de jubilation.


D'un coté comment pourrait-on ignorer les chefs-d'oeuvres d'hier que ce soit au cinéma ou en matière d'art en général ! En littérature, les grands classiques n'ont pas perdu de leur intérêt au fur et à mesure que les siècles passent.


Pourquoi n'en serait-il pas de même avec les jeux vidéo !


A cela, on pourrait répondre que les oeuvres vidéoludiques majeures des premières décennies étaient sujettes à de nombreuses contraintes techniques, empêchant souvent les programmeurs de l'époque d'atteindre le niveau souhaité par leurs ambitions initiales. Ces informaticiens devaient donc faire preuve d'imagination pour pallier au manque de mémoire ou de puissance des machines.

Du fait que certaines conversions soient plus délicates que d'autres à réaliser donnait lieu à quelques trouvailles ingénieuses justifiant (dans certains cas) à elles seules l'achat du jeu en bénéficiant.

Car ce qui faisait la force des jeux des débuts, ce sont toutes ces évolutions techniques débordantes d'inventivité permettant sans cesse de renouveler l'expérience de jeu.

On trouvait régulièrement de nouvelles idées de gameplay, des effets visuels inédits et plus ou moins spectaculaires (impression de vitesse, déformations, morphing, etc..) suivant la puissance de la machine.


Ce ne sont donc pas les plus beaux jeux (graphiquement) de l'époque qui resteront dans l'histoire du jeu vidéo (étant donné qu'ils sont largement dépassés maintenant à ce niveau là) mais plutôt ceux qui atteignaient une sorte de perfection de la 2D, par leur jouabilité exemplaire, leur équilibre, leur niveau de difficulté progressif présentant un challenge intéressant (avec du scoring par exemple) et profitant d'une durée de vie quasi infinie grâce au défi proposé.


Evidemment sur les dizaines de milliers de jeux sortis au cours des 20 premières années (essentiellement en 2D), quelques-uns auront réussi à mieux tirer leur épingle du jeu. Essayez donc de vous attarder quelques minutes sur un Pac-man, un Tetris, un Solomon Key's ou encore un Galaxian pour vous rendre compte que le plaisir d'y jouer est encore persistant malgré des graphismes et des bruitages totalement obsolètes.


Sachant que le patrimoine 2D sera préservé grâce à Internet et à la communauté émulation mais aussi à l’aide de sections de téléchargements (gravitant autour du retrogaming) des machines actuelles (Wii/XBOX360/PS3) on peut penser que certains titres seront encore transmis d'une génération à l'autre.


Maintenant reste à savoir si les éditeurs continueront par la suite à nous sortir des nouveaux titres 2D tirant profit des technologies actuelles et à venir (HD, jeu en réseau). Il est encore trop tôt pour l'affirmer même s'il est sûr que seul le grand public pourra influencer ce choix de la continuité de la 2D ou pas.


Round 2

Le jeu de combat 2D a-il encore de l'avenir auprès du grand public ?


Revenons plus précisément sur le futur du versus fighting 2D, un genre sérieusement compromis par une généralisation des productions intégralement conçues dans une 3D plus tape à l'oeil et de ce fait bien plus à la mode auprès des jeunes joueurs friands de graphismes toujours plus somptueux.


Au niveau de la jouabilité, le versus en 2D a malgré tout, encore de beaux restes et mêmes certains avantages par rapport à son concurrent polygonale.


Tout d'abord, il ne faudrait pas oublier qu'un jeu de baston efficace doit dans un premier temps être accessible à tous les joueurs quel que soit leur niveau d'entraînement et surtout ne pas être rebutant par une prise en main trop complexe voire laborieuse dès les premiers instants, tout en offrant bien sûr une marge de progression et un challenge conséquent pour les plus exigeants.


Hors les titres tout en 3D réclament souvent un temps d'adaptation supplémentaire du fait d'avoir à gérer aussi des déplacements au sol sur 360 degrés (Soul Calibur), dans certains cas il faut même éviter ou utiliser des éléments de décors interactifs (DOA), ce qui peut créer un déséquilibre entre un joueur débutant et un connaissant un peu mieux l’environnement spécifique du jeu.

Dans un certain sens, cela est contraire aux valeurs de base de l'Arcade qui par définition doit mettre tout le monde sur le même pied d'égalité et permettre à un joueur novice de s'amuser tout autant qu'un joueur plus expérimenté que lui grâce à un gameplay simplifié à l'extrême et en misant toutes les subtilités sur le timing et les réflexes.


Reste que pour redonner goût aux jeux 2D, les développeurs (Capcom en tête) devraient arrêter de recycler leurs vieux sprites trop anciens sur leurs titres récents (Capcom Fighting Jam) dévaluant ainsi à tort les qualités d'un bon jeu 2D.

En n'apportant que le strict minimum de retouches graphiques et en ne se donnant pas la peine de revaloriser ce genre emblématique de l'Arcade, qu'ils ne s'étonnent surtout pas (les éditeurs) que la baston 2D soit sur le déclin.


Pourtant, un jeu 2D utilisant la Haute Définition ne ferait pas spécialement pâle figure à coté d'une production 3D dernier cri.

Il suffirait donc que les créateurs de versus fighting 2D investissent un peu plus de temps et d'argent sur ce genre complémentaire des titres 3D, pour retrouver un public d'aficionados plus large.


Cela dit, quand on voit les nouveaux titres prévus par Capcom pour 2008/09 (SFIV / Tatsunoko vs Capcom: Cross Generation of Heroes), il semblerait que les versus fighting de demain s’orientent plus sur de la 2.5D !


Final Round

La 2.5D comme seule alternative pour les versus fighting !


Alors, est-ce une bonne chose ?


Sans aucun doute le meilleur compromis que l’on ait trouvé à ce jour en matière de jeu de baston.

Le nec plus ultra du gameplay 2D avec des graphismes réalistes et à la pointe de la technologie 3D.


Et pourtant, il apparaît que certains joueurs, pour ne pas dire beaucoup, ne croient pas en cette recette miracle !

Sûrement la faute à la série des Street Fighter EX développée par le studio Arika et qui n’a pas fait l'unanimité lors de ses différents volets en Arcade comme sur consoles (Sony Playstation 1 & 2).


On peut juste espérer que Street Fighter IV sera le premier jeu 2.5D à rencontrer le succès planétaire escompté depuis tant d’années. Et si tel est le cas, la 2.5D deviendra assurément un concurrent redoutable de la 3D de demain.


Article écrit par iƒab (Mai 2008).