Megadrive II : SFII’ Special CE avec ses deux Arcade Pads en bundle.

 
Street Fighter, un même jeu... deux écoles.

Pour beaucoup d'entre nous, sauf les plus vieux, Street Fighter II a été pratiqué sur console(s) de salon, ce qui implique que beaucoup de joueurs ont appris à contrôler le jeu avec de simples manettes standards, proposant généralement moins de 6 boutons en façade.

Si l'on y regarde d'un peu plus près, on peut facilement s'apercevoir que les joueurs les plus doués parmi les nippons ne sont pas armés de gamepads ordinaires (lorsqu’ils jouent sur consoles de salon) mais bien d'un monstre tout droit sorti des game centers que l'on nommera non sans exagération "Arcade stick", avec son panel généreusement bourgeonné de 6 voire même 8 boutons alignés.

En se penchant sur le cas de ces fans de jeux d'Arcade on peut rapidement constater qu’ils jouent d'hiver comme d’été au stick et que si on interrogeait l’un d’entre eux sur son attachement pour ce type de controller, celui-ci vous rétorquerait sûrement qu’un fightstick répond à des besoins bien plus stricts au niveau du temps de réponse, offre une meilleure ergonomie, affine le style et décuple le plaisir de jeu... au grand dam du joypad qui sera vulgairement traité de manette du débutant et mis au rancart.


L’étonnant Capcom Soldier Pad de Capcom conçu par ASCII pour consoles 16 bits.

 

(ndlr: Il faut savoir qu’au Japon, les fighting games sont essentiellement pratiqués sur bornes d’Arcade , c’est un véritable sport national là-bas, cela explique pourquoi on y trouve plus de puristes que partout ailleurs sur le globe).


A cette logique de choix, on ne peut que s'incliner devant l'évidence !


C'est vrai, le stick Arcade est meilleur que le paddle sur pratiquement tous les points cités plus haut. En contre-partie si du jour au lendemain vous décidez de bannir le pad au bénéfice du stick, une très mauvaise surprise vous attend...


En effet tous les compteurs seront remis à zéro. Je veux dire par là que tout l'acquis au gamepad disparaîtra à la seconde même où vous vous servirez d’un stick. Mais pourquoi me direz-vous ? La réponse est simple ; les rapports ne sont plus du tout les mêmes. Pour schématiser on pourrait dire que d'une méthode quasi automatique (pad) on passe à une méthode manuelle (stick). Il faudra donc tout un apprentissage pour obtenir les bienfaits du stick Arcade.



Un des Joypads NubyTech sorti à l’occasion des 15 ans de Street Fighter.

 
En conclusion pour ma part, je suis resté définitivement au pad simplement parce que mon style de jeu n'est pas dans le stick (trop épuisant pour moi sur la durée).

En choisissant un paddle classique, bien des handicaps sont pourtant à prévoir ; le choix de T.Hawk par exemple reste très peu aisé (à cause de certains de ses coups à 3 boutons simultanés et ses 360°), tout comme Zangief d’ailleurs ; ces deux personnages étant très techniques à la base. Toutefois, pour remédier à ce problème, choisissez plutôt une manette avec 6 boutons en façade comme les Pads NubyTech dotés d’un D-Pad très efficace pour la plupart des jeux de baston.

Il y a aussi des avantages avec une manette comme une plus grande facilité d'utilisation (moins de dépense d'énergie), ce qui donne au final un rapport de force assez équilibré entre stick et pad (hors compétitions de haut niveau).

N'oublions pas pour finir que le joypad reste un accessoire passe-partout assez universel sur consoles et donc forcément moins rebutant pour la majorité des joueurs venant de divers horizons.


Article écrit par JBL (Mars 2008).

Modifié par iƒab (Décembre 2010).



Topic : Pad vs. Stick sur le forum HFF